Podcast Une vie de yoga #26 La création de nos principes avec Tiphaine

Bonjour a tous, vous écoutez une vie de Yogi, un podcast de Yogi Lab. Je m’appelle Tiphaine et je suis votre professeure de yoga sur le site www.yogilab.fr. Je vous présente l’épisode numéro 25, nous allons parler de la création de nos principes.

 

C’est un sujet que nous avons abordé en filigrane dans beaucoup d’épisodes différents, et aujourd’hui j’aimerais lui dédier un épisode. En réalité, en préparant les notes pour cet épisode, je me suis retrouvée avec une grande difficulté à exprimer ce que je voulais vous dire. 

 

Chaque fois que j’écrivais quelques lignes, je les effacais aussitôt. Je suis restée environ 4h sur mon ordinateur, à réfléchir, à penser, à rechercher… 

 

Au final, je me suis éloignée de l’écran, j’ai fait quelques étirements et cette idée des principes m’est venue. Voyez-vous, pendant que je m’étirais, je culpabilisais de ne pas être en train d’écrire. 

 

C’est alors que je me suis posée la question : quels sont les valeurs, les principes qui régissent mon travail pour Yogi Lab ? Que suis-je prête à donner pour Yogi Lab ? Quelle est la colonne vertébrale de tout ce que je fais ? 

 

Pour résumer on peut donc dire que la question était de savoir quels principes je  m’applique pour la gestion de mon travail et de Yogi Lab. Cette question est assez importante, car les principes que je m’applique personnellement transpirent forcément sur la qualité de mon travail et donc sur la perception que vous, en tant que yogis, vous en avez. 

 

C’est pareil pour vous. Les principes que vous vous appliquez dans la vie ont un impact direct sur vos comportements, que ce soit dans la sphère professionnelle ou la sphère privée. 

 

Plus notre statut évolue, plus notre vie change, plus nous avons besoin d’adapter, de créer de nouveaux principes. Certains resteront pour toujours, d’autres devront changer, se modifier. D’autres évoluent parce que nous apprenons, nous prenons conscience de certaines choses. 

 

Je vous pose donc la question aujourd’hui : la, tout de suite, etes vous en mesure de citer un principe qui régit votre vie ? Un principe qui vous définit et qui définit chaque action que vous faites ou ne faites pas, chaque décision. 

 

Ce n’est pas une question facile. Et surtout, c’est un point sensible car cela signifierait qu’on ne compromet pas. Par exemple vous pourriez vous dire : mon principe est l’honnêteté. Sauf que vous vous souvenez certainement de moments ou vous avez menti. Quand on ment, on a de bonnes raisons de le faire n’est pas ? En tout cas on se trouve des excuses. Cela peut être un mensonge innocent (et encore, c’est subjectif), ou un mensonge plus grave (la aussi, totalement subjectif). 

 

Un autre principe pourrait être la persistance. C’est à dire que vous estimez être une personne qui n’abandonne pas, qui ne baisse pas les bras. 

 

Ici on confond un peu principes et valeurs. On confond même avec les règles qui régissent notre vie. 

 

Si on regarde ses trois notions (règles, valeurs, principes) sur une échelle de temps, j’ai l’impression que les règles se situent dans le présent,, elles sont concrètes, on les applique maintenant. Les principes dans le passé, ils sont déjà là et nous donnent une ligne directionnelle. Enfin, les valeurs dans l’avenir, elles sont une projection du résultat de nos principes et de notre application des règles.

 

Les règles sont ce qui nous régit maintenant, c’est ce qui détermine chaque action. Les principes sont dérivés du passé, de notre expérience, de notre éducation. Et les valeurs sont ce qui nous projette dans l’avenir. C’est ce qui n’est pas encore mais qui détermine chaque règle que nous nous appliquons au présent, et c’est aussi la conséquence de nos principes.

 

J’espère ne pas vous avoir perdus avec cette question de vocabulaire. 

 

Cette question est importante car elle vient déterminer comment nous nous percevons nous mêmes, elle conditionne notre estime de nous, mais aussi nos choix. 

 

Pensée indépendante

 

La première idée essentielle que j’aimerais partager avec vous : la liberté. 

Elle a sa place ici parce que je suis en train de vous parler de principes, et que je ne suis pas là pour vous dire quels principes appliquer à votre vie. 

 

Nous sommes tous et toutes libres de les choisir par nous mêmes. La liberté dans notre choix prend toute son importance lorsque l’on prend en considération les normes sociales, et les pressions sociales. 

 

Souvenez-vous qu’il y a quelques instants je vous proposais l’idée que les principes sont dans le passé. Cela signifie donc que ces principes ne sont pas seulement le fruit de nos choix. Ils sont le fruit des choix multiples que nos ancêtres ont fait. 

 

Il n’est pas évident de distinguer ce qui relève de notre propre choix, et ce qui relève des choix des autres. Cette étape nécessite que nous fassions un ou plusieurs exercices d’introspection. 

 

Prenons un exemple assez classique dans certaines familles, celles qui veut qu’à l’âge de 30 ans on soit  mariés, avec des enfants et installés dans une maison de préférence avec jardin. Il y a cette image un peu triste du célibat, les petites pressions comme “quand vas-tu te caser”, et bien entendu tous les messages que la société nous envoie, pubs, films, séries et j’en passe. 

 

Homme ou femme, nous subissons souvent cette pression, certes petite et qui passe presque inaperçu, mais qui est bien la. A tel point d’ailleurs que l’on en vient à essayer de se caser, d’avoir des enfants et de s’installer dans une maison, parce que c’est ce qu’il faut faire. Mais, est-ce que c’est aussi ce que nous voulons vraiment ?

 

Je vous donne ici un exemple qui s’éloigne un peu des principes, on pourrait rattacher ce principe à la famille. Est-ce que ce principe de fonder une famille vous parle ? Est-ce que vous le souhaitez, au plus profond de vous, ou est-ce que vous l’envisagez parce que c’est la prochaine étape logique aux yeux de la société. 

 

Il en va de même pour la gestion de votre entreprise par exemple. Est-ce que vous dirigez votre entreprise en regardant tel et tel metric, telle ou telle donnée, ou est-ce que vous dirigez votre entreprise selon des principes que vous avez vous mêmes choisis. 

 

Des lignes directrices sont essentielles pour canaliser notre pensée indépendante et l’envoyer dans une bonne direction, mais ces lignes directrices sont trop souvent confondues avec le “ce qu’il faut faire”. 

 

Il n’y a pas de meilleure école que l’échec, encore et encore, pour apprendre de nos propres erreurs. Nos propres erreurs nous amèneront petit à petit à créer notre propre carte de l’expérience de la vie, libérée par les diktats. 

 

Si vous ne savez pas par ou commencer avec le ménage dans vos principes, hé bien commencez avec vos parents ou les personnes qui vous ont éduqués. Quels sont les principes qu’ils ont pu vous mettre en tête ? De gagner beaucoup d’argent ? De partager ? De dire la vérité ? De mentir ? 

 

Comment choisir nos principes ? 

 

Une fois que nous avons fait le ménage, vient alors le moment ou nous pouvons choisir nos propres principes. 

 

Pour cela notre meilleur outil est notre réalité. Bien souvent on va nous dire de ne pas regarder nos faiblesses et de nous concentrer sur nos forces. C’est intéressant, et c’est aussi quelque chose a faire. Simplement, en agissant ainsi nous voilons une partie de notre réalité. 

 

J’espère que vous en m’en voudrez pas de vous suggérer qu’il faut aussi que nous fassions l’effort de regarder ce que nous pouvons catégoriser de négatif. 

 

Notre réalité comprend nos forces et nos faiblesses. Nos forces vont nous permettre d’avancer. Nos faiblesses vont nous ralentir, et si nous ne les connaissons pas, alors nous ralentirons. 

 

Le meilleur moyen de découvrir nos faiblesses est d’échouer. Ce qui est magique, en plus, avec cette approche, c’est que notre faiblesse se transforme en force. Sa simple connaissance la rend puissante, puisque nous pouvons appeler notre créativité, soit pour la contourner, soit pour la renforcer.

 

Nos faiblesses nous amènent à commettre des erreurs, qui nous amènent à apprendre et à ajuster nos comportements. Comme un enfant qui apprennent à marcher et qui tombe encore et encore jusqu’à marcher !

 

Quand je me suis soumise à cet exercice et que j’ai fait l’inventaire de mes faiblesses, je dois vous avouer que je n’ai pas beaucoup aimé le résultat, et que ca m’a même beaucoup découragée. 

 

Par exemple, il était clair que j’étais mauvaise avec les chiffres, avec la gestion financière… et ce sont deux choses qui sont pourtant capitales quand il s’agit de gérer une entreprise. Si je veux continuer à vous proposer des cours sur Yogi Lab, j’ai grand intérêt à bien gérer les choses. 

 

Pour cette phase de l’apprentissage, c’est la pratique du yoga qui m’a tout appris. Alors la, vous allez vous dire qu’entre faire l’acrobate sur un tapis et gérer une entreprise… il y a un grand fossé. Rassurez-vous je n’essaie pas de placer le yoga vainement un peu partout ! 

 

C’est très simple à comprendre et je vais vous expliquer. La pratique physique du yoga m’a appris que la douleur est un passage obligatoire, que la fatigue est le signe du progrès, que l’échec nous permet de monter les marches, de les redescendre et de les remonter plus vite… Les asanas nous demandent de la concentration, de la détermination, et une grande capacité a accepter notre sort. 

 

Si nous commençons avec peu de souplesse, alors il ne nous reste plus qu’à travailler pour l’acquérir. La douleur sera présente. La déception aussi parfois… mais surtout, la SURPRISE, l’étonnement, la joie, l’euphorie, la découverte de soi. 

 

Ce parcours nous enseigne tout plein de principes, des principes qui nous appartiennent, et des principes qui nous sont inculqués par la tradition de la pratique du yoga. Alors vous allez me dire que dans ce cas c’est la même chose que les principes qui nous sont imposés par la société. J’aimerais souligner tout de même une petite nuance. Si un principe vient colorer une expérience personnelle, quelque chose qui nous est réellement arrivé, alors il tient selon moi toute sa place dans la liste de nos principes. 

 

Ainsi, un grand principe que la pratique du yoga nous enseigne est la bienveillance. Cette bienveillance, nous serons amenés à la rencontrer à notre propre égard, a beaucoup de reprises. Nous allons le vivre tant de fois qu’il deviendra partie de nous et que nous l’appliquerons à notre quotidien, au delà du tapis, à notre égard et à l’égard des autres. 

 

La méditation est aussi un outil fantastique pour faire face à notre réalité. Nous apaisons l’esprit, nous le détachons de sa tendance à juger pour observer. L’observation ici est riche en enseignements ! 

 

Savoir se relever

 

Dans le suite logique de tout ce que je partage avec vous ici sur la construction de nos principes, nous devons aborder l’idée de savoir se relever. Je vous parle d’échec depuis le début de l’épisode. Qui dit échec, dit aussi nouvelle tentative, encore et encore. 

 

Je vais vous avouer quelque chose dans l’histoire de Yogi Lab, que je n’ai pas encore dite… Mais si vous êtes toujours avec moi c’est que vous me faites confiance, et c’est que l’échec fait partie des choses que vous voulez apprendre à gérer. Alors voici une histoire d’échec…

 

J’ai créé une campagne de financement participatif afin de pouvoir créer Yogi Lab, il y a 2 ans bientôt. Cet argent avait vocation à financer en grande partie le site internet. Mais ce n’est pas la que Yogi Lab a réellement commencé. Cette idée de créer le site me tenait très à coeur, et j’ai donc décidé de mettre toutes mes économies dans la création d’un site internet, que j’allais ensuite annoncer a mes abonnés de la Newsletter. Mon idée était simplement de vendre les cours de yoga pour que le site s’autofinance. 

 

Sauf que… la livraison du site que j’avais commandé avec mes économies n’a pas été a la hauteur de ce qui avait été promis, loin de là, à tel point que le site était inutilisable. Mes connaissances en code étaient si mauvaises que je n’ai pas su comment procéder. C’était si spécifique que je n’ai pas pu réaliser ce site moi même. Apres tout, ca aurait même été irresponsable de ma part. 

 

Est-ce que  j’ai baissé les bras après avoir perdu les économies accumulées sur 6 ans de travail ? Non ! J’aurais pu, avec plus un sous en poche, j’étais bonne à retourner au travail… mais il était hors de question de baisser les bras. 

 

J’ai appris de cette grave erreur, et j’ai créé une campagne de financement participatif pour récolter des fonds… certes moins que ce que j’avais pu économiser, mais assez tout de même pour relancer la machine et créer un site qui correspondait à  mes attentes !

 

Et depuis, croyez moi, j’ai encore commis énormément d’erreurs. Cependant, chaque erreur me permet d’avancer dans la bonne direction. 

 

Notre réalité comprend ces moments négatifs, mais elle comprend aussi toutes les petites victoires. 

 

J’avais perdu toutes mes économies, mais j’avais réussi a filmer quelques cours, j’avais réussi a trouver la bonne solution pour héberger mes vidéos, le bon équipement pour avoir une qualité qui me convenait. Je n’ai pas laissé une erreur, aussi grande soit-elle, gâcher le reste des petites victoires. 

 

Tout cela est beaucoup plus facile a faire quand on a une direction, quand on sait ou on va. Pour moi, la direction était claire, je savais ou je voulais aller dans ce projet : je voulais partager des cours de yoga avec vous, depuis votre salon. C’est maintenant ce que nous faisons ensemble quotidiennement. Tous les jours je découvre vos messages, vos partages, vos commentaires, et ces moments ont une saveur qu’ils n’auraient pas eu sans mes échecs. 

 

J’espère donc que vous aussi, vous parviendrez à tirer vers le haut, l’échec peut nous amener au fond du fond, mais il y a toujours une corde sur laquelle nous rattraper, c’est notre fil de pensées. Nous choisissons ce que nous faisons de l’échec. Nous ne choisissons pas qu’il nous tombe dessus, mais la suite nous appartient. 

 

En fin de compte, c’est une question d’équilibre entre le risque et la récompense. C’est comme en finance, plus on prend un risque, plus on a le potentiel de gagner gros. J’ai pris un grand risque en créant Yogi Lab, mais j’ai une récompense énorme, vos retours, nos échanges. 

 

Et j’ai depuis peu le plaisir de travailler avec Rémi, le meilleur co-équipier que l’on puisse espérer, mais en mieux encore. 

 

Ce qui est génial, c’est que je sais déjà que d’autres erreurs, d’autres échecs m’attendent, nous attendent. Mais nous sommes prêts. C’est la route pour construire nos principes. 

 

Amour, honnêteté, ouverture d’esprit, intransigeance, dialogue, échanges, partages, droiture, rigidité, flexibilité, humour, confiance… sont une goutte parmi la mer de principes que la vie peut nous enseigner. Surtout, nous avons le choix de les conserver ou de les laisser de côté. 

 

Construire nos principes est donc une addition de tentatives, d’expériences, d’échecs et de réussites. 

 

J’adorerais savoir quels principes vous appliquez dans votre vie, aussi bien personnelle que professionnelle. Alors laissez nous un petit commentaire pour nous le dire, on adore vos retours ! 

 

Puisqu’on partage je peux maintenant vous dire avec certitude que kl’un de mes principes est la persévérance, car malgré la difficulté de départ dans la création de cet épisode, voilà que nous avons passé 30 minutes ensemble ! Pas mal n’est-ce pas ?

 

J’espère que cet épisode vous a plu. Je vous dis a la semaine prochaine ! Merci pour votre écoute 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le grand guide du petit déjeuner est disponible !

9,90 € au lieu de 14,90 €