Les bienfaits de la respiration alternée – nadi shodhana

Avez-vous déjà entendu parler de cette technique de respiration ? Nadi shodhana fait référence à la respiration alternée, et sa traduction littérale est : purification des nadis. 

Mais avant de commencer il va donc falloir que l’on détermine ensemble : que sont ces nadis ?

Les nadis sont des chaînes énergétiques qui traversent tout le corps et qui sont très importantes dans la médecine indienne traditionnelle, et l’on retrouve aussi ce concept dans la médecine chinoise. Les nadis sont mentionnés très tôt dans l’histoire du yoga, nous les retrouvons dans des textes anciens : les Upanishads. Ils se comptent en milliers dans le corps, mais pour simplifier les choses nous allons nous inspirer du yoga kundalini et mentionner 3 nadis

Que faisons-nous pendant la respiration alternée ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’alterner notre respiration, et nous le faisons entre la narine droite et la narine gauche. Assis en tailleur ou en lotus, nous utilisons nos doigts de la main droite habituellement, pour bloquer les narines à tour de rôle entre l’inspiration et l’expiration. 

Il est important de noter que même si cette respiration n’est pas naturelle, dans le sens où nous ne faisons pas cela tous les jours, la respiration doit rester sans effort, posée et apaisée. 

Une pratique débutante pourra durer environ 3 minutes, ne pratique plus avancée 5 minutes environ. Avant une méditation, ou avant une pratique, cette respiration apportera un vrai plus. 

Pourquoi respirer en alternant ?

Saviez-vous que notre respiration n’est jamais égale entre le droite et la gauche, et qu’il y a toujours un poumon, une narine, qui aspire plus d’air que l’autre ? Étrange …n’est-ce pas ? Ce phénomène est contrôlé par notre système nerveux autonome. Ce qui est encore plus étrange c’est que durant la journée, le côté qui inspire plus d’air change. 

Avez-vous remarqué comme parfois vous avec une narine bouchée et l’autre non ? C’est la manifestation de ce phénomène. En bref, votre système nerveux autonome s’assure que chaque narine bénéficie d’une petite pause dans la journée, histoire de ne pas se faire surcharger en impuretés pendant la respiration. 

Seulement, il apparaît donc qu’en respirant ainsi, nous déséquilibrons la circulation de l’énergie dans les nadis. Vous vous souvenez, nous avons dit que nous allions nous concentrer sur 3 nadis ?

Raison d’être de nadi shodhana

Parlons-en, de ces 3 nadis. Il s’agit de Ida, Pingala, et Shushumna. Et pour vous illustrer tout cela je vous ai fait un joli dessin. 

Les nadis en question partent de notre narine (voire légèrement au dessus, certains les illustrant partant du 3e oeil), et ils s’arrêtent à la racine, le périnée. Pingala part de la narine droite, croise la colonne plusieurs fois en zig zag à chaque chakra, et arrive à la racine. Vous l’aurez deviné, Ida fait pareil, mais en partant de la narine gauche. Au milieu de cela, le long de la colonne nous trouvons Shushumna, qui, le plus souvent est dormant car Ida et Pingala sont déséquilibrés.

En pratiquant nadi shodhana, nous alignons ces énergies qui se synchronisent un temps, puis nous réveillons activons alors shushumna. D’après la tradition yogi, cette respiration est nécessaire si nous voulons entrer dans un état profond de méditation, ou si nous voulons être à 100% consacré à notre pratique. 

Et attention, si l’énergie circule bien, alors nous réveillons kundalini ! Et voilà alors l’éveil ultime pour les yogis. Kundalini est une énergie dormante, réfugiée au niveau de la racine et illustrée par un serpent enroulé sur lui-même. 

Les bienfaits perceptibles de nadi shodhana

Je vous ai un peu perdus avec toutes ces histoires ? Hé bien sachez que si vous n’êtes pas du tout sensible à ces histoires d’énergies, de chakras et autres blablas, vous pouvez aussi ressentir les bienfaits de nadi shodhana. 

En voici une petite liste non exhaustive :

  • apaisement : on se concentre sur sa respiration, qui ralentira un peu, naturellement, pour créer un effet de calme
  • concentration : être plus attentif à sa respiration viendra améliorer notre capacité de concentration, à force de pratiquer
  • vitalité : nous gagnons en énergie, surtout si nous avons tendance à ne pas être très « soigneux » avec notre respiration

Il ne vous reste plus qu’à essayer. Dites-nous ce que vous en aurez pensé 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *