calme

Le Yoga Nidra, de l’or pour les stressés

Et si nous avions avec le Yoga Nidra une véritable pépite pour réduire le stress et l’anxiété ? Une pratique simple et rapide pour des résultats jusque-là impensables ?

Si son nom nous invite très facilement à imaginer des enchaînements de postures, le Yoga Nidra n’a pourtant rien du yoga au sens où on l’entend.

Il s’agit d’une technique méditative ancestrale durant laquelle nous restons immobiles, allongé.e.s sur le sol, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les séances s’avèrent très mouvementées.

C’est une expérience à part entière ! Un concentré des ressentis très particuliers qu’il faut vivre pour comprendre. Les pratiquants rapportent des témoignages uniques qui se rejoignent tous sur une même impression de contradiction.

« J’entendais le professeur mais je ne distinguais pas les mots »

« J’étais là et à la fois très loin »

« Mon corps était endormi mais j’étais mentalement pleinement réveillé »

Et cette pratique n’est pas seulement atypique par les ressentis qu’elle procure, elle présente des bienfaits absolument bluffants qui sont encore en train de scotcher les chercheurs.

Des effets propres, que l’on ne retrouve chez aucune autre pratique méditative et qui sont en très grande partie dûs au comportement très intrigant du cerveau durant une séance.

Une discipline ancestrale, des effets sur l’organisme dignes d’un film de science-fiction, des ressentis pour le moins étranges, et à la clé, une grande bouffée de vitalité pour le corps et l’esprit. Focus sur le Yoga Nidra et les raisons de s’y mettre dès aujourd’hui pour réduire le stress.

Pourquoi le Yoga Nidra est si spécial

Durant un cours de Yoga Nidra, le cerveau semble effectuer des sauts de puce entre les différentes fréquences cérébrales.

D’un point de vue très schématique, on peut voir le cerveau comme étant capable de fonctionner sur plusieurs modes (éveil, somnolence, sommeil, etc.) que l’on peut très facilement identifier par les fréquences qui leur sont associées.

Ondes alpha, bêta, théta, delta, ce que désignent ces termes, ce sont les fréquences et donc les différents modes de fonctionnement du cerveau.

Dans notre dossier sur le Yoga Nidra, nous donnons plus de détails sur les caractéristiques de ces différentes ondes cérébrales et nous les relions aux différents états que nous traversons dans la journée. Pour éviter les répétitions et aborder plus rapidement les bienfaits de cette pratique sur le stress et l’anxiété, nous vous proposons, pour en savoir plus, de consulter notre article : « 5 effets bluffants propres au Yoga Nidra« .

Pendant une séance de Yoga Nidra, le cerveau va donc se balader d’une fréquence à l’autre de manière absolument singulière, et ce sont ces sauts de puce qui vont générer ces ressentis si particuliers et la myriade d’effets sur la santé en général, le sommeil, le stress, la dépression, etc.

Le Yoga Nidra tempère le stress à la racine

Tout d’abord, commençons par l’effet le plus direct sur le stress : le Yoga Nidra permet une meilleure régulation du stress par le système nerveux autonome, la pièce maitresse de la mécanique du stress.

On peut le voir comme le centre de commandes qui nous permet nous adapter à chaque nouvelle situation et de réagir de la façon la plus adaptée.

S’il détecte un danger, il va très (très) rapidement déclencher tout un tas de réactions nous permettant de combattre ou de fuir de façon franche.

Nos muscles reçoivent plus d’énergie, notre cœur fonctionne à plein régime pour soutenir un potentiel effort colossal, notre rythme respiratoire augmente, et nous entrons dans un mode « action » qui ne laisse plus autant de place à l’intellect.

La machine détecte un problème et « prend les commandes » le temps de nous sortir du pétrin.  N’attendez pas une réflexion philosophique sut l’éthique de la fuite, votre corps a mis la priorité à l’action le temps de gérer l’urgence, votre intellect est relayé loin derrière une foule de mécanismes adaptés ponctuellement pour déguerpir ou en découdre.

En décryptant une réaction pareille, on peut mesurer la part encore très présente de l’héritage de nos ancêtres dans notre constitution.

En effet, en prenant du recul, on s’aperçoit que l’être humain en est à 300 000 ans de mises à jour, et que son système de base est un homo sapiens sapiens pour qui l’unique priorité est la survie. Et contrairement à nous, la sienne est remise en question chaque jour.

On comprend alors beaucoup mieux pourquoi nos réactions sont aussi franches face au stress, surtout si on considère qu’à l’échelle de l’évolution, notre espèce n’a pas encore eu le temps de s’adapter au monde moderne. Une source de stress typique du monde d’aujourd’hui, comme manquer son train, est encore perçu comme un stress intense lié à la survie.

Les mécanismes déclenchés sont les mêmes ! On peut donc très facilement imaginer pourquoi le stress est un problème aussi conséquent pour notre société.

La pression liée à notre travail, un différend avec un supérieur ou un collègue, un accrochage sur un parking, un centre-ville bruyant et agressif, un hypermarché oppressant et bondé, une situation économique délicate, un entretien d’embauche, un examen…

C’est plusieurs réactions brutales comme nous l’avons vu à l’instant qui peuvent se déclencher chaque jour. Et toutes prennent racine du côté du système nerveux autonome.

Ce n’est pas un hasard si le Yoga Nidra est aussi efficace sur le stress et l’anxiété, puisqu’il s’agit d’un de ses points d’influence majeurs !

En effet, la recherche nous montre que la pratique du Yoga Nidra améliore la variabilité cardiaque, une sorte de marqueur de notre état de stress et de la faculté du système nerveux autonome à se réguler.

Un signe on ne peut plus fort de l’impact de cette discipline pour les personnes souffrant d’un stress trop présent.

calme

De la dopamine, beaucoup de dopamine !

Abordons maintenant les effets de ces sauts de puce dont nous parlions en début d’article.

Le cerveau va donc décrire des va-et-vient entre les différentes ondes cérébrales et de là va découler en premier lieu une augmentation du niveau de dopamine. Et pas de peu ! Jusqu’à 65% selon une étude du professeur Kjaer datant de 2002.

Avec cette dynamique très particulière, le Yoga Nidra va mettre le cerveau dans les conditions optimales de libération de dopamine plusieurs fois dans une même séance.

Résultat, cette molécule chimique qui joue un rôle majeur dans la motivation et la prise de décision, et qui par le biais de la sensation de plaisir renforce nos habitudes bénéfiques à la santé, se retrouve à la hausse avec la pratique du Yoga Nidra.

Le Yoga Nidra améliore le sommeil et donc la gestion du stress

Tout d’abord, regardons ensemble pourquoi renforcer son sommeil contribue à une meilleure gestion du stress par l’organisme.

Pour ça, il faut se pencher sur le cerveau et les connexions entre ses différentes parties.

Comme je l’expliquais dans un article publié sur Juste Naturo : « mieux gérer son stress par le sommeil et le yoga », le sommeil renforce le lien entre le cortex préfrontal et l’amygdale, deux parties du cerveau dont la communication va largement influencer notre humeur.

D’un côté nous avons l’amygdale, que l’on retrouve derrière des émotions brutes et primitives comme la colère, la rage et le stress, et de l’autre nous avons le cortex préfrontal que l’on peut voir comme la cabine du capitaine, centre de notre logique, de notre rationalité et de notre prise de décision.

Lorsque tout va bien, notre amygdale est relativement active mais parfaitement freinée par notre cortex préfrontal. Nous sommes techniquement capables de partir en crise de nerf en faisant simplement tomber notre stylo, mais notre cortex préfrontal vient calmer ses ardeurs et notre journée se passe dans le calme.

En revanche, si nous manquons de sommeil, c’est une autre histoire.

En effet, le cortex préfrontal va perdre son grip sur l’amygdale et peiner à la freiner. Résultat, nous devenons irritables (voilà pourquoi on entend souvent qu’avec une petite nuit, on est irritable), plus stressés, déphasés dans nos échanges et d’une façon générale déconnectés de notre journée.

Le sommeil se fait donc le socle absolu de la gestion du stress, et le Yoga Nidra va grandement le faciliter.

Comment ? D’une façon totalement singulière !

Si vous avez déjà pratiqué le Yoga Nidra, vous avez très probablement senti ces échappées du mental, ces phases très brumeuses de la pensée et par la suite, ces « retours » à votre cours.

Une impression de « revenir », de « réentendre » la voix du professeur et d’en distinguer les mots qui peut être vécue plusieurs fois dans une même séance.

Et bien ce phénomène est en grande partie dû aux sauts de puce du cerveau qui vous font naviguer des ondes Alpha aux ondes Théta.

Vous oscillez entre la rêverie et le sommeil paradoxal, dans une zone que l’on appelle l’état hypnagogique, et vous vous y habituez.

Pendant votre nuit, vous allez parfois vous approcher de cette zone et penser que vous êtes réveillé.e.s, que vous êtes en plein milieu d’un réveil nocturne. Or, ce n’est pas le cas et le sommeil reste ininterrompu et continue son chemin.

Malheureusement, la plupart du temps, pensant peiner à dormir, notre mental commence à mouliner. Nous évaluons les conséquences d’une nuit en demi-teinte, nous commençons à penser à notre journée qui vient, et cette fois-ci, nous nous réveillons pour de bon.

En vous habituant à l’état hypnagogique, vous allez vivre beaucoup plus sereinement ces phases de somnolence et très rapidement replonger dans les profondeurs du sommeil, vous épargnant donc un réveil nocturne.

Yoga Nidra

Le Yoga Nidra crée une zone de travail psychologique privilégiée

Toujours par le biais de cette dynamique si particulière du cerveau, le Yoga Nidra va créer une zone d’accès rapide avec l’inconscient et permettre ainsi de remodeler des schémas de pensée qui parfois créent beaucoup d’anxiété et de stress.

Le Dr Karuna l’explique ainsi : « Si nous pouvons nous installer dans un état de relaxation profonde en accédant en parallèle à des zones de l’inconscient, nous sommes en mesure d’agir de façon très impactante sur nos déséquilibres physiques et psychologiques. On peut ainsi travailler sur l’anxiété, la dépression, les syndromes post-traumatiques ou encore les addictions ».

Concrètement, le Yoga Nidra nous donne une occasion de déraciner des comportements néfastes, automatiques et très profondément ancrés, tout en nous assurant une pleine relaxation et des sensations très agréables.

Le Yoga Nidra, de l’or pour les stressé.e.s

Comment conclure autrement ? Après un passage à la loupe digne d’un film de science-fiction, on ne peut que souligner la portée de cette pratique quant à notre santé et notre sérénité.

Sans compter les propriétés adaptogènes du Yoga Nidra qui concrètement, l’amène à venir combler le manque quel qu’il soit. On dit qu’il a une action « normalisatrice », qui « ramène vers la norme ».

Ainsi, si vous êtes fatigué, le Yoga Nidra va principalement vous amener à dormir. Si vous manquez d’énergie, il va vous rendre plus tonique. Et si vous êtes stressé.e.s, il va accentuer la relaxation.