Je n’arrive pas à m’y tenir, le secret des deux premières minutes

Intégrer une routine de yoga à son quotidien, faire enfin diminuer cette pile de bons bouquins qui nous narguent sur notre table de chevet, méditer, cuisiner, s’étirer, faire du sport, combien de tentatives faut-il pour trouver la solution ? Pourquoi certain.e.s semblent arranger leur journée type avec une simplicité déconcertante quand de notre côté, nous ne parvenons pas à y insérer le moindre nouveau rituel ?

Motivation innée ? Force de caractère ? Et si ce n’était en réalité qu’une question de méthode ? Et si, en commençant par changer notre approche, nous pouvions rendre notre objectif bien plus simple ?

Trop beau pour être vrai ? Et pourtant ! A l’occasion du challenge de la rentrée, nous avons eu le plaisir de décrypter avec vous les mécanismes de la motivation. Une série de vidéos à travers laquelle Tiphaine & moi, nous vous avons amené des astuces concrètes pour attaquer la rentrée plus équipé.e que jamais.

Et aujourd’hui, je vous propose de revenir sur une astuce formidable qui a fait ses preuves aussi bien auprès des étudiants en mal de motivation face à leurs révisions que des apprentis yogis et méditants à court d’idée pour faire tenir leur routine quotidienne. Nous en avons également parlé dans le podcast « comment se motiver quand on pratique seul.e » : le secret des deux premières minutes !

Une vision totalement faussée

Nous en avions parlé dans le dernier article de la série « Être plus zen », notre cerveau est une machine à anticiper, et son filtre pour voir l’avenir déforme toute ses projections. Ces dernières tirent irrémédiablement vers le négatif et s’alourdissent très facilement, jusqu’à rendre toutes nos tâches un brin ennuyantes encore plus pénibles à envisager.

Une maison à ranger, une séance d’étirements à placer en soirée, un déjeuner à cuisiner pour le travail le lendemain, rien de franchement colossal et pourtant nous avons parfois l’impression de devoir soulever des montagnes.

Supercherie, leurre de notre cerveau en proie à une flemme intergalactique et qui résiste autant qu’il peut à l’effort, il nous faudrait dans l’idéal négocier avec lui pour obtenir un peu de passage à l’action !

Passer à l’action sans effort

Et vous savez quoi ? C’est exactement ce dont il est question avec cette méthode des deux premières minutes. Ici, il s’agit uniquement d’assurer les premiers instants. Cela peut être étendre son tapis de yoga, s’habiller en conséquence et s’assoir, mais aussi sortir l’aspirateur, le brancher et uniquement le passer dans la cuisine, ou encore pour nos chers étudiants, sortir ses livres, s’installer sur son bureau et lire un premier paragraphe.

L’image est simple : mettre le pied à l’étrier. Comme toujours lorsqu’il est question de motivation, il faut un début. Et comme le disait Henry David Thoreau : « Peu importe si le début parait petit ».

Ensuite, et bien nous sommes lancés, et le reste se fait bien plus simplement, presque tout seul. Une fois sur les rails, l’essentiel et fait !

C’est aussi simple que ça !

Il ne vous reste plus qu’à vous y essayer, et fêtez vos réussites ! Partagez vos petites victoires avec nous sur les réseaux sociaux avec le hashtag #yogilabteam sir Instagram, Facebook ou encore le groupe facebook « YogiLab Team » (réservé aux yogis pratiquant sur Yogi Lab)

 

Plan de l'article
    Add a header to begin generating the table of contents