Interview – Simon Le Guen, Yoga et grimpe

Nous avons rencontré Simon, ouvreur et grimpeur depuis sa plus tendre enfance. Il pratique régulièrement le yoga afin de rester complet dans sa préparation physique.

Salut Simon, merci d’avoir accepté cet entretien. Présente toi, qui es tu ?

Je m’appelle Simon,  j’ai 22 ans. Je suis originaire de Bretagne mais je vis maintenant à Paris. J’ai commencé l’escalade quand j’avais 7 ans et dès l’âge de 8 ans, j’ai commencé ma première compétition.  Maintenant je travaille en tant qu’ouvreur chez Arkose.  Aujourd’hui, je préfère préparer les compétitions en les ouvrant qu’en y participant. Je travaille chez Arkose depuis 2 ans, je voyage beaucoup car les salles sont dispersées dans toute la France.

Tu fais aussi du yoga, depuis combien de temps ?

J’ai commencé le yoga il y a 6 mois, j’ai pratiqué tous les jours pendant 3 mois et j’ai ralenti le rythme suite à mon déménagement et déplacements professionnels.

Tu sens des différences entre avant et maintenant que tu pratiques ?

OUI, je me sentais beaucoup plus réveillé et détendu le matin, moins de tensions. J’étais déjà prêt pour ma journée de travail.

J’ai gagné en souplesse, certains mouvements étaient plus faciles donc j’imagine que ça a influé sur ma performance en escalade, car je me sens plus à l’aise.

Ma respiration a changé aussi, j’arrive à ne plus avoir à me concentrer sur ma respiration pendant l’effort puisque j’ai pris l’habitude pendant le yoga. On le faisait déjà en escalade mais le faire tout le temps en yoga a aidé. L’effort intense appelle une bonne respiration.

Selon toi, en quoi le yoga pourrait aider les grimpeurs ?

Le yoga apporte souplesse dans l’effort, ce qui est beaucoup demandé en escalade (forcer intensément tout en étant souple, un peu l’opposé). On ouvre les parties du corps clés en escalade : l’ouverture des épaules et du bassin. On remet en place ce qu’on ne travaille pas en escalade

Est-ce que ça pourrait être utile pour l’endurance et la condition physique ?

Oui si tu t’y mets vraiment, au niveau cardio dans l’effort et tenir un gainage aussi longtemps c’était pas facile au début.

Est-ce que tu comptes faire d’autres compétitions ?

J’ai repris l’entrainement depuis 2 mois, je pense m’y remettre à la prochaine saison et repasser de l’autre côté, ne pas ouvrir mais être compétiteur.

Tu ouvres dans toutes les salles Arkose de France (9 en France, bientôt plus), quelles sont les qualités requises pour être un bon ouvreur ?

Il faut bien connaître le sport, la gestuelle de la grimpe. Le plus difficile, c’est d’être créatif, ne pas se répéter dans les ouvertures, être conforme au niveau requis.

 

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer mais qui n’ose pas ?

Pour l’escalade comme pour le yoga, je dirais : Surtout, n’ hésitez pas à vous lancer !
Ça peut faire peur au début car on est complètement perdu, mais ça vient assez vite et la pratique devient très rapidement agréable ! En escalade, le plus gros frein est le vertige, mais cette sensation est normale et elle s’estompe, notre corps s’y habitue. Il faut se faire un peu violence au début mais après ça devient naturel. Souvent je vois des personnes qui, même au bout d’une heure ont déjà des sensations différentes.

Merci Simon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *