Interview – Hortense et Agnès – Baya

Nous avons eu la chance de rencontrer Hortense et Agnès, créatrice de la marque de tapis de yoga Baya. Ces deux femmes inspirantes nous en disent un peu plus sur elles !

Vous êtes 2 à vous être lancées dans l’aventure de l’entreprenariat. Présentez-vous !

Hortense : Hello Tiphaine 🙂 Trop chouette de répondre à tes questions !

Je suis Hortense, co-fondatrice de BAYA. J’ai 28 ans et j’ai fait une école de commerce (l’ESCP). J’ai commencé à travailler dans une entreprise de e-commerce juste après la fin de mes études en tant que responsable commerciale. C’est d’ailleurs là que j’ai rencontré Agnès. Chez BAYA, je m’occupe de la partie Marketing, Business Developpement, Logistique et toutes les joies de l’administratif et financier.

Agnès : Ola 😉 Moi c’est Agnès, j’ai 27 ans et je suis également co-fondatrice de BAYA.
J’ai fait une école de design graphique et j’ai ensuite travaillé 3 ans dans une startup e-commerce (la même qu’Hortense donc).
Chez BAYA je m’occupe principalement de la Direction Artistique, du Web, de l’Evènementiel et un peu de la Com.

Pourquoi avoir décidé de créer Baya ? L’idée vous est venue à toutes les deux ?

Hortense : Moi j’étais passionnée de yoga, que j’ai découvert en Afrique du Sud ! J’avais à l’époque un tapis d’une couleur vraiment pas top, glissant que je n’aimais pas plus que ça. Alors, j’en ai très rapidement parlé à Agnès (nous étions collègues à l’époque), avec l’idée en tête que l’on pourrait donner un coup de neuf au marché de l’équipement de yoga.

Agnès : En effet, Hortense avait un profil yogi & business woman et moi plutôt produit et créa, des casquettes donc bien différentes mais très complémentaires pour lancer ce genre de projet. Nous avons donc décidé d’unir nos forces pour créer une marque de premium, tendance, bienveillante et décomplexée ! C’est comme ça que BAYA est née en Novembre 2016 ! 

A quoi ressemble une journée type ? Vous avez le temps de pratiquer ?

Hortense : Ahhh une journée type en start up n’existe pas vraiment. Ma journée varie entre des rendez vous (pour des partenariats, des distributeurs de nos produits, nos différents prestataires), des tâches opérationnelles (s’assurer que tout roule niveau com’, qu’il n’y ait pas de SAV en retard etc, qu’une rédac press ait bien les visuels qu’il lui faut pour son article…) et des tâches plus stratégiques (là on travaille par exemple sur le plan marketing pour la fête des mères, le suivi des chiffres, de la trésorerie, le développement produit pour la fin de l’année…).

Je prends le temps de pratiquer au moins 2 fois par semaine, en studio ! Moment indispensable de ma semaine. Quand je ne prends pas le temps de pratiquer, je le sens vite physiquement mais aussi nerveusement. Ca fait vraiment partie de mon équilibre !

Agnès : C’est vrai ! Nos journées de se ressemblent pas (et quel bonheur !).
De mon côté, j’ai une liste bien précise de choses à faire chaque jour. Ça peut être par exemple la mise en vente d’un nouveau produit, des visuels pour notre com, une présentation pour une collab, l’organisation de notre retraite, un dossier de presse et tout un tas d’autres choses super.

Puis à tout ça vient se greffer quelques rendez-vous, du management, des ateliers avec Hortense sur des sujets à développer, etc.

En ce qui concerne ma pratique du yoga, ça dépend. Parfois j’y vais 3 fois dans la semaine, parfois pas du tout. Soit parce que je ne trouve pas le temps soit parce que je n’en ressens pas spécialement l’envie ou le besoin. Mais j’essaie quand même de trouver un équilibre, parce que je sais que ça me fait du bien mentalement et surtout physiquement (on reste trop longtemps sur nos chaises la journée). 🙂

Quelle est la chose la plus importante pour vous quand vous élaborez vos tapis ?

Hortense : Pour moi, c’est qu’il réponde à un vrai besoin niveau technique et qualité mais aussi qu’il fasse rêver : qu’il inspire, que les gens soient heureux de l’utiliser.

Agnès : Idem ! On est en accord sur ça, ouf ! (ahah!)
Qu’il fasse voyager, qu’il plaisir esthétiquement mais qu’il soit avant tout un produit de qualité et pas juste quelque chose de joli.

Vous développez votre gamme, sprays, blocs, sangles… doit-on encore s’attendre a des surprises ?

Hortense : Ahah, c’est ce qui nous donne envie de nous lever chaque matin. Nous voulons que BAYA accompagne, motive et inspire tous ceux qui veulent se sentir bien, on va donc continuer dans ce sens et on prépare plein de jolies choses pour la fin d’année. Notre nouvelle collection de tapis arrive en mai sur un thème printanier 🙂 Chaque sortie produit est aussi un petit moment de stress, on espère que ça va plaire !

Agnès : Of couuuuurse ! Ahah ! BAYA c’est avant tout des surprises ! 🙂 Mais on ne vous dira rien.

Ce qui est sûr c’est qu’on y met toute notre passion et notre écoute pour répondre aux besoins de notre communauté et créer une marque colorée, décomplexée et de qualité.

Où trouvez-vous votre inspiration niveau design ? C’est vous qui faites tout ?

Hortense : Je laisse Agnès répondre à cette question, vous l’aurez compris je suis loin d’être la créa de la team 🙂 On définit ensemble avec Agnès les thèmes des collections et après moi je vois que la fin du processus créatif, je donne mon avis, mes remarques et on ajuste en fonction 🙂

Agnès : Ahah, c’est faux ! Hortense est une vraie créative, elle est pleine d’idées mais disons que c’est moi qui sais transformer l’idée en visuel. 🙂
En effet, en général on définit ensemble le thème d’une collection. Ensuite, je fais beaucoup de recherches sur des villes dans le monde qui m’évoquent le thème choisi (moodboard, motifs, nuanciers de couleurs, etc…). Ensuite je dessine mes idées sur un carnet, je tourne la “mise en page” du tapis dans tous les sens et quand je sens que j’ai quelque chose, je passe à l’ordinateur.
Le processus de création d’un tapis est assez long, parce qu’il faut faire des dizaines de versions pour arriver à ce que l’on souhaite, sans compter que nos motifs sont souvent assez complexes.

Pour moi c’est toujours le maxi stress lorsqu’on sort un nouveau produit, mais (je touche du bois) jusqu’à présent nous n’avons pas eu de flop ! ^^

Et pour répondre à ta 2eme question, oui tout vient de BAYA mais on a décidé de sortir 1 fois par an (pour Noël) un tapis en édition spéciale, en collab avec un(e) artiste que l’on adire. En 2017, on a eu la chance de pouvoir le faire avec Koralie pour notre tapis Hikkaduwa.

Est-ce que vous avez une petite astuce à donner aux yogis en devenir qui manquent parfois de motivation, ou qui ne savent pas par ou commencer ?

Hortense : le vrai déclic pour une pratique régulière est pour moi de trouver un studio et un prof qui nous plaisent, qui suivent nos évolutions; qui nous ajustent. Un joli tapis peut être une excuse supplémentaire pour se donner un petit boost de motivation 🙂

Je trouve que de ritualiser la pratique (si on commence chez soi) peut également être très utile : on tamise la lumière, on allume une bougie, on met en route sa playlist et on déroule son tapis !

Agnès : Ahhhh je suis moi-même une yogi en devenir ! Ahah !
Mais de ma petite expérience, il faut en effet une(e) prof qui soit en accord avec notre façon d’être et d’aborder cette pratique. Testez plein de cours et trouvez la ou les personnes qui vous motivent, vous poussent à aller plus loin (sans forcer) et vous donnent envie de revenir.
Puis je pense aussi que, pour que ça soit vraiment bénéfique, il faut y aller parce qu’on s’y intéresse et qu’on a envie de partager une expérience avec les autres et soi-même, pas juste parce que c’est à la mode… :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *